Chroniques


Ici vous découvrirez : 

  • chaque mois la nouvelle chronique de Pascal de Sutter ! Vous pouvez être informé de sa publication en vous inscrivant à sa newsletter (ici)
  • ses précédentes chroniques "Rien ne vous oblige à penser comme moi ..." et "pensée incorrecte ... " écrites pour le magazine  "le Vif/L’Express"

Testez votre niveau de routine

Nous avons créé un test de routine afin de vous permettre d'identifier à quel stade vous en êtes dans votre vie amoureuse et sexuelle. Il comprend 10 questions et vous donnera instantanément votre "niveau de routine" actuel. Il est totalement gratuit et pour vous féliciter de prendre votre vie amoureuse et sexuelle en main, nous vous offrons une vidéo inspirante sur le thème du "Slow-sex". 

Lire la suite

Profitez de la Saint-Valentin pour stimuler votre sexualité

Les cœurs ornent les vitrines des magasins, les magazines le martèlent en gros titre, les restaurants proposent des mets raffinés, C’est la Saint-Valentin ! Saint-Valentin, aussi appelé « le patron des amoureux » (Koble, 2014), est généralement associé à l’amour romantique, tendre voir même affectueux. Mais quelle est l’origine de cette fête, à connotation plutôt commerciale, à laquelle les amoureux semblent souvent attacher une grande importance ? Nous allons à travers cet article vous décrire l’évolution de cette fête, depuis son origine jusqu’à nos jours. Ce survol historique nous permettra de rappeler un élément essentiel : La Saint-Valentin est avant tout la fête de l’amour sensuel et sexuel. 

Lire la suite 1 commentaires

Augmentez votre potentiel de séduction! Grâce à la méthode "sensations fortes"

Organiser une sortie ensemble, que ce soit dans le cadre d’un premier rendez-vous ou dans une relation déjà bien établie, est un excellent moyen pour susciter le rapprochement. Mais quel type de sortie privilégier ? Vous pouvez opter, par exemple, pour un traditionnel diner au restaurant ou lui offrir un verre après le travail. Et pourquoi pas l’emmener au cinéma visionner le dernier film à suspense, effectuer un tour à deux dans les montagnes russes d’un parc d’attraction, lui offrir un baptême de l’air en hélicoptère ou une simple balade en moto ?

Toutes ces situations ont un point commun ; elles ont la particularité d’augmenter l’attraction sexuelle en « dupant » votre cerveau ! Mais qu’est-ce qui entraine ce phénomène? 

Lire la suite 0 commentaires

La puissance séductrice de l'humour

Nous avons tous déjà rencontré un homme qui, bien qu’il ne soit pas doté d’un physique particulièrement avantageux, parvenait à séduire facilement une femme grâce à un excellent sens de l’humour. Les comiques célèbres sont d’ailleurs bien souvent accompagnés de femmes belles et intelligentes. 

Comme nous le savons, l’humour est un facilitateur de relations sociales. Mais quel rôle exerce-t-il plus particulièrement dans la séduction ? Fonctionne-t-il de la même façon pour les hommes que pour les femmes ? Peut-on améliorer ses capacités humoristiques ? Nous allons tenter de le savoir à la lumière de diverses études scientifiques.

 

Lire la suite 1 commentaires

Quatre clés pour susciter plus de désir à votre égard. L'art de la séduction au féminin et au masculin

En tant qu’homme célibataire vous est-il déjà arrivé de rêver qu’une jolie femme puisse éprouver du désir érotique pour vous ? En tant que femme seule, vous êtes-vous déjà demandée pourquoi l’homme qui vous plaît, ne désire pas s’engager à long terme ? Et si vous vivez en couple, ne souhaitez-vous pas que de temps à autre votre partenaire ressente une plus grande envie de vous ?

Si tel est le cas, les informations suivantes vont vous intéresser.

Lire la suite 1 commentaires

Choisir une personnalité compatible avec la nôtre

De nombreux échecs sentimentaux sont liés à un mauvais choix de départ.  Dans l’enthousiasme du début de la rencontre,  on se met souvent en couple avec une personne qui - au fond - ne nous convient pas du tout. A la lumière de la recherche en psychologie et de la clinique du couple, nous allons tenter de comprendre quelles types de personnalités sont compatibles ou pas... 

Lire la suite 0 commentaires

VERS UNE ALTERNATIVE DÉMOCRATIQUE À LA PARTICRATIE

Les tergiversations sur l’avenir du nucléaire ou la gestion pitoyable de la crise migratoire sont deux symboles marquant de l’inefficacité du système politique actuel. Sur des sujets aussi importants, il aurait fallu faire des choix courageux avec une vision à long terme. Or, nos politiques ne voient généralement pas plus loin que la prochaine élection. Cela bloque tout début d’action politique ambitieuse. Certes, bien des personnalités politiques souhaitent sincèrement «faire bouger les choses». Mais tous ceux que j’ai rencontrés, avouent (en privé) ne pas pouvoir agir à cause de leur parti. Ceux qui s’écartent de la doctrine dominante sont discrédités et écartés. Les partis ont désormais pour unique mission d’accéder au pouvoir et de s’y maintenir le plus longtemps possible. Influencés par divers lobbies de plus en plus puissants, tous les partis finissent par renier leurs valeurs. Ainsi, le parti socialiste qui fut fondé sur de grandes et nobles causes progressistes a oublié ses origines. D’antiroyaliste, il s’est transformé en fervent partisan de la monarchie. Autrefois audacieux sur l’idée de l’autonomie de la Wallonie, il s’est transformé en un prudentissime parti belgicain. Féministe, laïc et anticlérical à ses débuts, le PS est devenu le plus ardent défenseur de l’Islam. De tels reniements se produisent également au sein de toutes les autres formations politiques. Qu’ils soient de droite, du centre ou de gauche, tous les partis au pouvoir appliquent pratiquement les mêmes recettes inefficaces.

Lire la suite

L’ANNÉE 2015 FUT-ELLE MAUVAISE ?

On ne peut nier que l’année 2015 eut sa part de bien tristes nouvelles. Cependant, comme pour le vin, on ne peut évaluer la qualité d’une année qu’en comparaison avec d’autres millésimes. Prenons - au hasard -  tous les millésimes finissant en « 15 ». 1915, en pleine première guerre mondiale, fut une année terrible, à la fois localement et mondialement. 1815 fut également une année éprouvante pour les populations civiles belges ravagées par les troupes prussiennes, britanniques et française qui se massacrèrent à Waterloo et dans les environs. Pendant ce temps, en Amérique du Sud, on s’étripait entre Espagnols et indépendantistes. La même année, eut lieu la deuxième guerre américano-algérienne en méditerranée, opposant les pirates des Beys d’Alger, de Tunis et de Tripoli (sous protectorat Ottoman) à la jeune US Navy. Sur le plan écologique, 1815 ne fut pas non plus une bonne année: l’éruption du volcan Tambora en Indonésie causa plus de 100.000 morts.

Lire la suite

LE COURAGE D’AGIR PLUTÔT QUE LA PEUR PARALYSANTE

Les djihadistes utilisent la peur pour censurer les caricaturistes, la peur pour détruire l’économie touristique de la Tunisie (qui tente pourtant courageusement de combiner la démocratie avec l’Islam modéré), la peur pour éradiquer les minorités chrétiennes au Moyen-Orient. Allons-nous aussi laisser cette émotion nous dominer en Belgique ? Notre confort de vie a-t-il transformé les Européens en couards pendant que des jeunes filles Yézidies surmontent leur terreur pour se battre ? Or, c’est bien la peur qui pousse tant d’entre nous à annuler un séjour à Paris ou à éviter une sortie culturelle à Bruxelles. Cela ruine notre économie et c’est ce que veulent les terroristes. Nous devrions plutôt suivre l’exemple du courage des Londoniens pendant la Deuxième Guerre mondiale : sous les bombardements nazis quotidiens et malgré des milliers de morts, ils continuaient à travailler normalement, continuaient à aller aux spectacles, continuaient à fréquenter les pubs et surtout…  

Lire la suite

PEUT-ON ÊTRE PRÊTRE ET HOMOSEXUEL ?

Un prêtre nommé Krzysztof Olaf Charamsa vient de déclarer ouvertement qu’il est homosexuel et vit avec un homme qu’il aime. Comble du scandale, ce théologien polonais appartenait à la commission théologique internationale, justement en charge de la rigueur de la doctrine de la foi catholique. Cette situation semble aussi mettre dans l’embarra le Pape François qui faisait des efforts pour exprimer une certaine tolérance à l’égard des homosexuels. Il disait récemment : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? ». Mais ce qui choque la « bien-pensance » catholique n’est pas tellement le fait que ce prêtre soit homosexuel. En effet, un prêtre devant supposément rester chaste, ses penchants sexuels intimes pour les femmes ou les hommes, ne concernent que Dieu et lui. Ce qui fait scandale, c’est que ce prêtre exprime ouvertement ce qui devrait rester dissimulé. Il ose même proclamer publiquement ce que tout le monde subodorait : 

Lire la suite

ACCUEIL DES MIGRANTS : L’ENFER PAVÉ DE BONNES INTENTIONS

Les bonnes âmes politiquement correctes veulent aider à s’installer en Europe un maximum de ces malheureux migrants. Cela semble une bien noble intention. Tout comme était noble, il y a quelques siècles, l’action des Amérindiens qui recueillaient et fournissaient à manger aux migrants européens qui débarquaient sur leurs rivages. Ils fuyaient les guerres de religions qui ravageaient alors l’Europe en débarquant en Amérique. Hélas, ces Européens chrétiens refusèrent d’adopter les religions, us et coutumes des autochtones. Bonne intention aussi du Liban, il y a quelques décennies, d’accepter sur son territoire un afflux massif de réfugiés de guerre. Le Liban qui était prospère, démocratique et pacifique est devenu un pays en guerre civile permanente. Bonnes intentions, au Tibet de recevoir sans broncher des milliers de migrants chinois qui ne respectent ni la religion, ni le mode de vie des Tibétains.

Lire la suite

FAUT-IL SUPPRIMER LES SERVICES VISANT À PRÉVENIR LES RÉCIDIVES D’ACTES PÉDOPHILIQUES ?

Il y a 20 ans débutait ce que l’on nomma l’affaire Dutroux. L’immense émotion suscitée par ces horribles crimes d’enfants a entraîné diverses réformes de la police et de la justice. Dans la foulée, il y eut aussi des dérives. Ainsi apparut une utilisation abusive d’accusation de «pédophilie» à l’encontre des pères dans le cas de divorce. Dans les milieux juridiques, on sait qu’avec certains juges bien connus, il suffit de simplement accuser son ex-mari d’attouchement sexuel sur les enfants pour que l‘homme  soit systématiquement condamné. En même temps, les véritables délinquants sexuels, connus pour des actes avérés sur des enfants, ne reçoivent généralement pas le moindre traitement sexologique durant leur séjour en prison. Heureusement, des services spécialisés à Bruxelles et en Wallonie effectuaient un remarquable travail de suivi et de thérapie auprès des abuseurs sexuels en dehors du milieu carcéral. 

Lire la suite

FORT AVEC LES FAIBLES, FAIBLE AVEC LES FORTS

Il y a quelques jours, une poignée de militants d’extrême droite s’est attaquée à des sans-papiers. Dans le même quartier bruxellois, une partie d’entre eux ont violemment tabassé un sans-logis. En le frappant avec des pavés et des bouteilles. A six contre un. Ces tristes faits divers sont emblématiques d’un aspect typique de l’idéologie d’extrême droite : toujours s’attaquer aux plus faibles. Et qui s’accompagne de son corollaire : ne jamais toucher les plus puissants. Leur haine de l’étranger les pousse donc à agresser des pauvres sans papiers. Mais il ne leur viendrait pas à l’idée de s’en prendre aux riches employeurs mafieux, ceux qui encouragent la venue d’immigrés désemparés pour les exploiter par le travail au noir. Ces mêmes militants violents cherchent régulièrement noises à de jeunes belges d’origine maghrébine isolés, mais ne vont jamais ennuyer un cheikh milliardaire entouré de ses gardes du corps. 

Lire la suite

AVONS-NOUS BESOIN DE PLUS OU DE MOINS DE DIPLÔMÉS EN MÉDECINE ?

Les conditions d’accès aux études de médecine vont encore changer. Bref historique : En 1997, le gouvernement instaure un numerus clausus  pour limiter le nombre de médecins en Belgique. On le supprime en 2008 de manière unilatérale en communauté française, sans tenir compte de la Flandre qui le maintient. Avec pour conséquence, un surnombre de diplômés francophones par rapport aux numéros d’INAMI disponibles en Belgique. Finalement, la ministre de la santé du Fédéral apaise la situation en permettant aux nouveaux diplômés d’obtenir le numéro leur permettant de travailler. Soulagement (momentané ?) des courageux étudiants en médecine, soumis depuis des décennies au stress des règles qui changent continuellement. Que dire d'une politique qui fait souffrir ceux qui vont s'occuper des souffrances des citoyens ?

Lire la suite

ET SI NOTRE GOUVERNEMENT SUPPRIMAIT LA TVA SUR LES PRODUITS BIOS ?

La commission européenne vient de publier  un nouveau rapport qui affirme que l’eau et l’air sont de moins mauvaises qualités aujourd’hui que quelques années auparavant. Ouf, on respire ! Il est d’ailleurs de bon ton de dire qu’il faut combattre la pollution, boire plus d’eau et manger mieux. Le rapport souligne cependant que la biodiversité continue à se réduire en Europe et que les politiques environnementales manquent d’ambition. Ajoutons à cela que notre espérance de vie en bonne santé diminue. Selon les experts, les causes principales en sont la "malbouffe" et la dégradation de notre environnement. Une partie du problème se réglerait si l’on mangeait mieux et polluait moins.

Lire la suite

CHANGER DE DISCOURS SUR LE CHÔMAGE

Le coût des allocations de chômage s’élève à près de 7 milliards d’euros  par an en Belgique. Il est supporté par les travailleurs actifs dont chacun paie plus de 1.300 euros par an en solidarité avec une personne sans emploi . Ce sujet sensible est trop souvent débattu par les politiques de façon caricaturale. D’un côté, le discours politiquement correct qui se résume à proclamer que tous les chômeurs sont des victimes innocentes de la crise et qu’ils se battent tous pour retrouver un emploi. D’un autre côté, le discours bienpensant néo-libéral qui affirme (en termes plus hypocrites) que les chômeurs sont globalement des fainéants et des profiteurs. On progresserait, si de part et d’autres, on osait exprimer certaines réalités.

Lire la suite

DES FOUS QUI N’ONT RIEN À VOIR AVEC L’ISLAM ?

 Suite aux derniers attentats en France, nous avons eu droit à la rengaine politiquement correcte : « Ce sont des fous isolés qui n’ont rien à voir avec l’Islam ». On commence à compter beaucoup d’isolés... Aussi, on en vient à se demander si ces fanatiques ne seraient pas plutôt les brebis perdues d’un Islam qui éprouverait quelques difficultés à cohabiter pacifiquement avec la laïcité, la liberté d’expression et les autres religions. Partout dans le monde où les musulmans sont majoritaires, les minorités religieuses sont malmenées à des degrés divers. Ainsi, les Arméniens, les Orthodoxes, les Coptes et d’autres chrétiens d’Orient sont persécutés et parfois exterminés en terre d’Islam. Or, ils occupaient ces terres bien avant l’arrivée des premiers musulmans. Les juifs séfarades, autrefois nombreux dans le monde arabe, ont pratiquement tous dû quitter ces pays de gré ou de force. A l’indépendance de l’Inde, hindous, bouddhistes, sikhs, jaïns, juifs et chrétiens étaient d’accord de vivre ensemble. 

Lire la suite

DE L’URGENTE NÉCESSITÉ D’UN SERVICE CIVIQUE

Il y a exactement 20 ans, le discours politiquement correct applaudissait la fin du service militaire obligatoire. Il est vrai que ce système essoufflé était loin d’être idéal. On y acquérait parfois de bien mauvaises habitudes, comme de fumer et boire plus que de raison. Des jeunes plus fragiles y étaient victime de maltraitance. De plus, n’étant obligatoire que pour les garçons, le service militaire créait une inégalité de fait. Ce système possédait pourtant des avantages dont nous aurions grandement besoin aujourd’hui. Il brassait des jeunes de toutes origines, toutes croyances, toutes classes sociales confondues. Il les rassemblait sous le même drapeau et le même uniforme avec un but commun: défendre notre démocratie. A l’armée, la couleur du béret avait plus d’importance que la couleur de peau et la fraternité militaire était plus forte que la communauté ethnico-religieuse. 

 

Lire la suite

QUI VEUT-ON PUNIR AVEC LES GRÈVES ?

 Les syndicats affirment que leurs actions sont dirigées contre des mesures du gouvernement fédéral qui vont affecter la qualité de vie des travailleurs. Visiblement, ce gouvernement ne bénéficie pas de l’état de grâce des nouveaux élus. Seulement 12% des Wallons ont une opinion favorable du pouvoir fédéral . Plus étonnant, ce gouvernement à majorité nationaliste flamande n’obtient guère un meilleur résultat en Flandre: 26% d’opinions positives. Les dirigeants socialistes ne devraient pourtant pas pavoiser. La coalition PS-CDH qui pilote la Wallonie (et prend finalement des décisions politiques très similaires à celles du Fédéral) n’obtient qu’un minuscule 16% d’opinion favorables. Ces grèves sont donc certainement le signe d’un ras-le-bol généralisé. Tout le monde comprend que l’économie va mal et qu’il faut se serrer la ceinture. Mais rares sont ceux qui comprennent pourquoi les classes moyennes et les pauvres devraient être les seuls à le faire. 

Lire la suite

NOUVEAU GOUVERNEMENT : AVONS-NOUS PEUR DU CHANGEMENT ?

Le mouton a peur du changement. Il en va de même pour l’être l’humain qui, comme tout organisme vivant, recherche l’homéostasie et essaye de rester dans sa petite zone de confort. Ainsi, quand apparaît le grand méchant loup Bart De Wever et sa nouvelle meute, les Francophones tremblent en priant pour que rien ne change. On se rassure cependant en observant qu’en dehors de la N-VA, il y a peu de têtes nouvelles. Il ne devrait donc pas avoir de grand changement. Ouf !

J’estime - au contraire - que le pire pour notre avenir et celui de nos enfants est l’immobilisme politique (accompagné de ces habituels compromis à la belge qui accouchent de demi-mesures tiédasses). Je crois qu’il existe d’excellentes idées politiques à droite et à gauche pour surmonter la crise. De très néfastes aussi. Mais pour savoir si elles sont bonnes ou mauvaises au moins faut-il les mettre en œuvre. Oser de nouvelles pistes pour nous sortir du terrible marasme qui englue l’Europe. 

Lire la suite

COMBIEN DE TEMPS VA-T-ON PROLONGER LE COMA DE LA BELGIQUE ?

Tous les partis (sauf écolo) se réjouissent de leur victoire. Tout le monde aurait donc gagné ? Et si c’était la Belgique qui avait perdu ? Les bienpensants nous répètent « tout va très bien Madame la Marquise, la majorité des Flamands n’a pas voté N-VA.». Oubliant que la plupart des autres partis flamands (excepté Groen) soutiennent des thèses de plus en plus flamingantes finalement peu éloignées de celles de la N-VA. On pensait, il y a peu encore, calmer les velléités nationalistes flamandes par de nouvelles concessions francophones et une sixième réforme de l’état (soi-disant la dernière). Grâce à ces renoncements et l’abandon des Francophones de la périphérie, de nombreux doux rêveurs prophétisaient l’écroulement de Bart de Wever et sa N-VA. Et que voit-on ? 

Lire la suite

LES DIABLES ROUGES GAGNENT, TOUT LE MONDE AIME LE FOOT !

On exprime habituellement, dans les milieux bienpensants, un mépris à peine voilé à l’encontre des supporters du football. Les amateurs de foot avec leurs écharpes aux couleurs de leur club sont regardés de haut avec condescendance. Mais maintenant que c’est l’équipe nationale qui joue (et qui gagne surtout !) tout le monde se met à devenir un expert footballistique. Désormais, il est devenu chic et "politiquement correct" d’aimer le football et d’arborer les couleurs nationales. Personnellement, je trouve cette ferveur sportive et cet élan patriotique plutôt sympathiques. Mieux vaut se battre avec un ballon pour une coupe du monde qu’avec des kalachnikovs pour une nouvelle frontière. Les humains ont besoin de pain, de jeux et de sentiment d’appartenance à un groupe social. Je trouve cependant inquiétante la soumission moutonnière au nouveau Dieu Mondial. Ce mondial représente-t-il vraiment l’esprit du sport ? Les jeunes peuvent-ils prendre en exemple les nouveaux gladiateurs richissimes que sont devenus les footballeurs de haut niveau ? 

Lire la suite

PUDEUR ET PUDIBONDERIE

Anne-Claire Coudray, au Journal de 13h00 sur TF1, a porté une robe trop moulante qui laissait deviner la forme de ses mamelons. Scandale. La pression fut telle que la journaliste a dû récemment s’excuser publiquement. «C'était une question de matière de robe et j'en suis vraiment désolée, espérant que les gens n'ont pas été choqués. » A-t-elle dû justifier. Anne-Marie Revol, la présentatrice de Télé Matin sur France 2 est apparue à l’écran avec son décolleté flouté. Elle se serait elle-même auto-censurée au montage pour éviter les ennuis. Il est vrai qu’en France, l’exemple vient d’en haut. Jean-François Copé (le président de l’UMP) est récemment parti en croisade contre un livre pour enfant « Tous à poils » qui présente de façon humoristique la question de la nudité aux plus jeunes. Il a dit : «Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour ». 

Lire la suite

BART DE WEVER A RAISON !

Bien que je n’éprouve guère de sympathie pour le dirigeant de la NVA, et encore moins pour ses idées, il me faut reconnaître qu’il a raison. Il a raison d’avoir mis un peu d’adoucisseur dans son discours à Anvers en espérant que les Francophones mordent à l’hameçon. Cela fonctionnera. Car les Francophones se raccrocheront à n’importe quoi, avaleront n’importe quelle couleuvre (ou même une colonie de python s’il fallait) pour espérer sauver la Belgique. Y compris d’intégrer inconsciemment une partie du discours nationaliste flamand. Déjà de nombreux Bruxellois francophones envoient leur progéniture dans des écoles flamandes ou dans l’immersion. Et leurs enfants en reviennent la tête pleine "d’idées à la Bart", telle que de considérer la fainéantise comme un comportement typiquement wallon. Bart De Wever a compris un élément fondamental de psychologie politique : les Flamands sont fiers d’être Flamands, les Wallons ont honte d’être Wallon. J’exagère me direz-vous ? Pourtant, comment pouvons nous expliquer autrement que la majorité des Flamands votent pour des partis qui défendent leurs intérêts, alors que la majorité des Wallons votent pour des partis qui défendent l’intérêt de la Belgique… Dominée par les Flamands.

 

Lire la suite

INTERDIRE LA MORT ?

L’accident de Michael Schumacher a fait la une de pratiquement tous les médias pendant plusieurs jours. Que ses proches soient émus et affligés me paraît parfaitement légitime et compréhensible. On ne peut qu’éprouver de la compassion et de l’empathie pour sa famille et ses enfants. Ce qui me semble plus étonnant, ce sont tous ces gens qui paraissent atterrés par ce qui est arrivé. Je le comprendrais s’il s’agissait d’un enfant en pleine santé foudroyé par le malheur. Mais nous parlons d’un homme qui a consacré sa vie à prendre des risques, à taquiner la mort de diverses façons et à se mettre continuellement en danger. Et quand finalement la chance le quitte lors d’un stupide accident (mais y a-t-il des accidents intelligents ?) tout le monde semble surpris. 

 

Lire la suite

SI TU ES À ROME, VIS COMME LES ROMAINS, SI TU ES AILLEURS, VIS COMME ON Y VIT

Un projet de loi viserait l’interdiction du port de signes religieux au sein des administrations de Wallonie. En fait, pratiquement personne n’ose dire que ce que tout le monde sait : c’est le voile islamique qui est visé. Cette honteuse hypocrisie n’existe qu’à cause de la pression du politiquement correct qui oblige tout le monde à publiquement approuver l’idée que « l’Islam est une religion de paix, de tolérance et d'amour de son prochain  ».  

 

Lire la suite

SUPPRIMER LA PROFESSION DE POLITICIEN ?

Les élections ont lieu dans six mois. Et pourtant, cela fait déjà près d’un an que les hommes et femmes politiques ne prennent pratiquement plus de décisions courageuses. Trop occupés à ne pas déplaire aux électeurs. Ils évitent désormais toute mesure impopulaire, même si elle est nécessaire à la bonne marche du pays. Surtout ne rien faire qui puisse mettre en péril le renouvellement de leur emploi. Certes, un emploi instable constitué d’une succession de contrats à durée déterminée. J’ai déjà souligné dans un livre  combien le métier politique était exigeant, dur, impitoyable. Et contrairement à ce que pense bien des gens, je suis de ceux qui estiment que les hommes et femmes politiques sont généralement compétents et globalement honnêtes. 

Lire la suite

ESPIONNAGE : DES BIENFAITS DE LA RÉCIPROCITÉ

Il y a peu nous apprenions de Richard Snowden  que les Etats-Unis espionnaient nos conversations GSM et nos échanges de courrier électronique. Plus récemment l’on apprend que c’est le téléphone portable d’Angela Merkel qui est écouté par les services secrets américains. Il semblerait que 35 autres dirigeants soient également sur écoute régulière par la NSA. Les bienpensants diront que ce n’est vraiment pas bien, en fronçant des sourcils et en agitant un doigt levé au nom du droit à la vie privée. Angela Merkel fit preuve d’un courage inouï en osant dire aux américains : « L'espionnage entre amis, ça ne va pas du tout ! ». Face à ces paroles fortes, j’imagine l’hilarité générale au sein de la CIA et de la NSA. Ils ont dû redoubler de rire en entendant qu’officiellement l’Union européenne se refusait à (même) envisager des actions contre les USA. Notons, que notre premier ministre, Elio Elio Di Rupo fut pratiquement le seul à suggérer des « mesures européennes » contre « cet espionnage systématique ». Certains se diront, que cela ne devrait pas trop nous gêner que les Américains nous écoutent puisque nous n’avons rien de mal à cacher. Toutefois, cela pose un réel problème lorsque les informations collectées par les agences américaines sont utilisées pour flouer les pays européens lors d’importantes négociations commerciales. Si les négociateurs américains connaissent toutes les cartes des dirigeants européens (grâce aux écoutes de la NSA) ils augmenteront considérablement leurs chances de remporter les contrats commerciaux. Et cela fera autant d’emplois en plus pour les USA et en moins pour l’Europe.  Notre santé économique dépend donc en partie de notre capacité à protéger nos secrets commerciaux. Dans un monde idéal (ou chez les Bisounours) l’espionnage de ses amis « ça ne va pas du tout ! ». Il est peut-être politiquement correct de se contenter de le rappeler aux Américains mais cela s’avère totalement inefficace.

Lire la suite

ENCORE DIMINUER LE SALAIRE DES PATRONS DU SECTEUR PUBLIC ?

Stefaan De Clerck est devenu le symbole de cette classe (minoritaire) d’hommes politiques et de patrons du public qui touchent des primes et salaires mirobolants. Il n’est pas le seul. Le directeur de l’intercommunale wallonne Tectéo (un élu socialiste), gagnerait près de 588.000 euros bruts par an. Le plus étonnant, c’est que tous ces hommes semblent ne pas comprendre pourquoi leur salaire soulève l’indignation. Ils tergiversent...Comme le patron de bPost qui se dit « prêt à faire une effort » pour diminuer son salaire (actuellement de plus d’un million d’euros par an). Mais pas au point de ne toucher "que" les 290.000 euros bruts/an que voudrait imposer le gouvernement. Il ne va pas quand même se lever le matin pour seulement 1.000 euros par jour !

 

Lire la suite

INTERVENIR EN SYRIE ?

Imaginez que votre pays est plongé dans la guerre civile. Vous détestez le dictateur qui dirige votre pays, mais l’alternative que l’on vous propose est une autre dictature: religieuse cette fois. Vous avez le choix entre la peste et le choléra. Voilà le terrible dilemme des Syriens qui aspirent à une vraie démocratie. Vers qui se tourner ? La Russie, la Chine et l’Iran soutiennent le dictateur. Les pétromonarchies financent seulement les rebelles islamistes les plus radicaux.

Si vous étiez un de ces Syriens démocrate, vous supplieriez l’Occident de vous aider. Et qu’entendriez-vous en réponse ? Un magnifique exemple de ce que je nomme « la pensée correcte » : « Un mandat (du Conseil de sécurité), c'est une condition absolue pour intervenir (en Syrie)  ». Ce qui revient à dire : « Nous ne bougerons pas sans que tout le monde soit d’accord ». Voilà la meilleure façon d’être certain de ne rien faire. Le même courage exemplaire avait animé les dirigeants de notre pays (et de l’Europe) durant les guerres de l’ex-Yougoslavie. Les massacres avaient perdurés des années jusqu'au moment où l’Oncle Sam était intervenu et avait mis un terme radical aux tueries. Le discours tenu à l’époque était exactement le même que celui d’aujourd’hui : « Intervenir militairement c’est trop compliqué, trop dangereux, il y a trop d’implications religieuses et ethniques, etc. ». L’Europe et la Belgique avaient laissé les viols de masse et les massacres de civils se perpétrer sans bouger le petit doigt. 

 

Lire la suite

L’EUROPE A BESOIN D’UNE RÉVOLUTION

Les élections européennes ont lieu dans un an. De nombreux partis anti-européens feront campagne pour détruire par l’intérieur l’Union européenne et revenir aux frontières et états-nations. Souhait partagé par une frange de plus en plus importante de la population. Ce serait à mes yeux une catastrophe. Et pourtant, il m’est très difficile de défendre l’U.E., véritable usine à gaz aussi dure et impitoyable avec les européens pauvres qu’elle est faible et mollassonne face aux lobbies des multinationales. L’U.E. c’est un bric à brac d’institutions, de commissions et de sous-commissions dont personne ne comprend le fonctionnement exact ou l’utilité précise. L’U.E. ce sont des quotas, des contraintes, des lois et des règlements si complexes et astreignants qu’ils semblent avoir été conçus par des Chinois pour détruire notre compétitivité économique. L’UE est un filtre fin et sévère quand il s’agit de lancer une initiative européenne et une passoire laxiste en ce qui concerne l’immigration ou la protection de nos intérêts économiques. Et qui est vraiment le patron ? Est-ce le Président du conseil européen ? Est-ce la Présidente du conseil (de l’Union), des affaires générales et relations extérieures ? Ou le Président de la commission européenne ? 

Lire la suite

TOUS DES TRICHEURS, DES VOLEURS ET DES MENTEURS ?

L’affaire Jérôme Cahuzac, ce ministre du budget français qui avait dissimulé au fisc un compte en Suisse, dépasse largement les frontières de l’hexagone. Ce mensonge scandalise les électeurs qui en éprouvent une défiance de plus en plus grande pour l’ensemble du monde politique. Se répand alors le « tous pourris » qui conduit à des votes aux extrêmes. Or, si dans les dictatures on entend moins parler de ce genre d’affaires louches, c’est parce que les journalistes indépendants sont menacés ou exécutés. Et les juges tenus sous contrôle du pouvoir. Nous devrions donc nous réjouir que, de temps à autre, surgissent des scandales politiques. Ils sont la preuve que la démocratie fonctionne bien. Les Français devraient porter aux nues François Hollande qui a permis que toute la lumière se fasse sur cette affaire. Or, c’est l’opposé qui se produit. Pourquoi ? 

 

Lire la suite

LE CÔTÉ OBSCUR DE LA FORCE

L’athlète Oscar Pistorius fut nommé en 2012 par le magazine américain Time  une des 100 personnes les plus influentes de la planète. Et qualifié de « La définition même d’une inspiration pour tous  ». Il était présenté aux jeunes du monde entier comme un exemple de courage et d’abnégation. Amputé des deux jambes, il fut le premier homme à pouvoir participer aux jeux Olympiques avec les athlètes « valides ». Ce héros des temps moderne est maintenant accusé d’avoir assassiné sa petite amie Reeva Steenkamp élue elle-même « une des 100 femmes les plus sexy du monde » par le magazine FHM. D’abord, ce triste fait divers nous rappelle qu’un meurtre sur cinq a lieu au sein du couple et que ce sont pratiquement toujours les femmes qui en sont victimes. Ensuite, il nous interpelle sur notre propension à glorifier, puis calomnier, des humains transformés en surhommes. En effet, à peine l’accusation était connue qu’apparaissaient des rumeurs sordides sur Oscar Pistorius le décrivant comme un personnage susceptible, mauvais perdant, violent et peut-être même consommateur de dopants. L’«inspiration pour tous » s’est soudainement transformé en « mauvais exemple pour tous », tout comme Lance Armstrong. 

 

Lire la suite

ET SI ON SE METTAIT À FAIRE DE VRAIES PROPHÉTIES ?

 N’êtes vous pas fatigués de la sinistrose ambiante qui règne ? De tous ces oiseaux de mauvais augure qui nous prédisent la catastrophe économique, écologique, démographique ? Chaque jour, les médias nous présentent leurs "nouvelles" qui sont essentiellement des mauvaises nouvelles. A moins d’être un psychopathe insensible, ces malheurs aux quatre coins du monde ne peuvent que nous affecter. Et, le plus souvent, nous ne pouvons rien y faire. Nous sommes blessés, choqués, révoltés mais impuissants. Ce qui cause une des formes de stress les plus pernicieuse pour notre santé mentale et physique. 

Lire la suite

ET SI LA BELGIQUE S’ENGAGEAIT VRAIMENT AU MALI ?

Ce fut l’honneur du gouvernement belge de ne pas s’être embarqué dans l’aventure militaire irakienne de Georges W. Bush. La suite des évènements donnèrent d’ailleurs raison à la réserve belge. Par contre, ce fut le déshonneur de la Belgique (et de l’ONU) de quitter précipitamment le Rwanda après le massacre de ses paras. Abandonnant les tutsis (et hutus modérés) aux machettes des milices Interahamwe. Et donnant ainsi la dangereuse impression qu’il suffit de tuer quelques casques bleus désarmés pour qu’immédiatement la Belgique (et l’ONU) fuie ses responsabilités.

 

Il semblerait que depuis cet évènement dramatique le gouvernement belge ose encore moins envoyer ses soldats dans des situations à risque élevé ou des zones de combat. Tout se passe comme si l’on voulait qu’aucun de nos militaires ne risquent leurs vies et surtout qu’ils ne tuent pas d’ennemis. Un peu comme si l’on demandait aux pompiers de ne pas intervenir dans les incendies trop dangereux, ne pas faire de dégâts avec leurs lances à eau et surtout ne jamais perdre la vie.

 

Lire la suite

FAUT-IL CRUCIFIER LES MILITANTES FÉMINISTES AUX SEINS NUS ?

Des groupes de jeunes femmes (comme celles du mouvement FEMEN) remettent au goût du jour une forme de militantisme féministe spectaculaire. Elles organisent des manifestations agressives avec des slogans blasphématoires et provocateurs. Leurs seins nus attirent les caméras et leurs procurent la visibilité médiatique recherchée. Car le style plus discret et pacifique de la « marche des salopes » (femmes revendiquant le droit de s’habiller sexy sans être insultées et agressées) n’a suscité que peu de remous médiatique. On observe que seule une toute petite poignée de femmes se rebelle activement face à l’inquiétante montée du puritanisme religieux partout sur la planète. Durant les tolérantes années 70, il y avait tant de seins nus sur les plages que quelques poitrines dénudées dans la rue n’auraient suscité guère d’émois. Les femmes allaient au travail sans soutien-gorge et se promenaient en mini-jupe dans n’importe quel quartier sans grand danger d’êtres injuriées. En Europe, on pouvait se moquer de tous les dieux et de toutes les pudibonderies sans le moindre risque. Cette époque est révolue. 

Lire la suite

L’ABSENCE DE PATRIOTISME BELGE ET SES TRISTES CONSÉQUENCES …

Le récent engouement populaire pour les diables rouges montrerait un sursaut de patriotisme belge. Or, ce n’est certainement qu’une illusion car, en dehors des deux guerres mondiales, le véritable patriotisme belge n’a tout simplement jamais existé. L’ouvrage collectif du professeur Olivier Luminet  montre très bien la faiblesse de l’Etat et le peu d’élan populaire à construire une solide identité unitaire belge. A contrario, la confédération helvétique quadrilingue a su constituer une confrérie nationale très forte. Les Suisses admirent leur armée; tandis que les Belges dénigrent systématiquement leurs militaires qui effectuent pourtant un travail remarquable dans de nombreuses missions internationales. En Suisse, on voit partout flotter les drapeaux de la confédération. En Belgique, ce sont des lions noirs qui sont brandis le long des courses cyclistes. Les Francophones auraient cependant tort de reprocher au flamands leur forte identité culturelle. C’est l’absence de solide patriotisme belge qui a fait le lit des revendications identitaires flamande. Les humains ont besoin de ressentir un sentiment d’appartenance à un groupe.  Au lieu de critiquer la fierté flamande, les Francophones feraient mieux de cesser d’avoir honte d’être Bruxellois ou Wallons. Et porter haut les couleurs de leur région, de leur ville et de leurs sportifs. Je crois que l’on peut être patriote sans être nationaliste, aimer sa nation sans pour autant détester les autres.

Lire la suite

COMMENT FAIRE CONFIANCE AUX EXPERTS QUI DÉCIDENT DE CE QUE NOUS POUVONS MANGER ?

 Une récente étude scientifique montre que certaines céréales OGM ainsi que l’herbicide le plus utilisé au monde contribueraient à l’apparition précoce de tumeurs chez des rats de laboratoire. L’émoi suscité est immense car ces produits se retrouvent – directement ou indirectement - dans notre alimentation quotidienne.

 

Par ailleurs, le Professeur Séralini, qui a dirigé cette étude, s’étonne que « les agences sanitaires n’ont jamais exigé des industriels une étude de toxicité de longue durée ». En outre, il laisse entendre que de nombreux chercheurs et décideurs politiques prennent des décisions sous l’emprise des différents lobbies industriels. Ces derniers contre-attaquent en critiquant l’étude du Professeur Séralini qui aurait été elle-même influencée par des opinions anti-OGM.

 

Qui croire ?

Lire la suite

EST-CE KAFKA QUI DÉCIDE DANS QUELLE ÉCOLE VOTRE ENFANT ÉTUDIERA ?

« Croire au progrès ne signifie pas que le progrès ait déjà eu lieu. » écrivait Franz Kafka qui pensait, il y a un siècle déjà, que la bureaucratie avait de plus en plus de prise sur l'individu. 

 

Croire que l’on peut imposer la mixité sociale dans l’enseignement par un décret « inscription » est tout à fait digne de l’univers kafkaïen. Certes, il était injuste que quelques directeurs  aient pu décider arbitrairement de réserver leur école à des étudiants "triés sur le volet". Il convenait d’éviter ce type de dérive. Qu’a-ton fait ?

 

Un certain pouvoir politique a probablement considéré que la plupart des directeurs d’établissement scolaires réputés étaient des gens racistes et élitistes. Et les parents d’élèves  aussi ! On leur a donc largement retiré leur pouvoir de décision à tous deux. On l’a remplacé par divers systèmes administratifs ubuesques (files d’attentes, tirage au sort, système de « points », etc.).

Lire la suite

LES FRANCOPHONES INSOUMIS SONT-ILS D’AFFREUX NATIONALISTES ?

J’ai eu un patient qui avait subi une greffe d’organe. Lors d’un contrôle de routine, un médecin lui annonça que son corps rejetait la greffe et que son état allait rapidement se dégrader. Le patient se mit en colère contre ce médecin porteur de la mauvaise nouvelle. L’on observe exactement le même phénomène en constatant les réactions vives de certains francophones vis-à-vis des journalistes qui posent le diagnostic d’une Belgique gravement malade, voire moribonde. Après le mythe des politiciens à l’origine des problèmes linguistiques voici que j’entends la fable des journalistes francophones responsables des tensions communautaires. Tous ces gens qui dénoncent certains excès des ambitions flamandes seraient de dangereux « nationalistes francophones » (je ferais partie de cette engeance) qui constitueraient l’équivalent des nationalistes flamands.

Lire la suite

LES FLAMANDS SONT-ILS D’AFFREUX NATIONALISTES ?

Grâces aux dernières (?) concessions communautaires (notamment la scission de BHV) les francophones s’attendaient à ce que les Flamands donnent une chance à ce gouvernement accouché dans la douleur. Et voilà que différents sondages créditent la Nieuw Vlaams Alliantie ( NVA) de près de 40% des intentions de vote en Flandre. Si l’on ajoute les 12% du Vlaams Belang (VB) cela signifie qu’environ la moitié des Flamands veulent voter pour des partis ouvertement hostiles aux efforts unitaristes du gouvernement belge. 

 

Est-ce vraiment une surprise ? A qui la faute ? Au méchant Bart De Wever ?

Lire la suite

LA PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE UN MODÈLE À SUIVRE ?

Comme je m’intéresse de longue date à la psychologie politique , je suis de très près la présidentielle française. Que n’a-t-on pas entendu comme erreurs de jugements sur cette élection ! Que le système était dépassé, qu’elle n’intéressait pas les français et que l’abstention serait massive. Et qu’avons-nous vu : que plus de 80% des citoyens sont allés votés bien que les élections se soient déroulées en pleines vacances de pâques. Que près des trois quarts d’entre eux ont manifesté démocratiquement leur rejet du président en place et de sa politique. Peut-on exprimer la même chose en Belgique ? Non. Car notre fonctionnement démocratique est trop complexe et les responsabilités politiques trop diluées. L’absurde système belge ne nous permet pas de clairement sanctionner les premiers ministres dont nous ne voulons plus ou de réélire ceux que nous apprécions. 

 

Lire la suite

LA PENSÉE DES MOUTONS DE PANURGES

Le principe de la pensée moutonnière est magnifiquement illustré par la vengeance que fit subir Panurge, le héros de Rabelais, au propriétaire d’un troupeau de mouton. Il lui acheta le mouton chef du troupeau et le lança à l’eau. « Tous les autres moutons criants et bêlants en pareille intonation commencèrent à sauter en mer après à la file. (…) Comme vous savez du mouton le naturel, toujours suivre le premier, quelque part qu’il aille.  ». Le propriétaire du troupeau se noya également en tentant d’attraper les bêtes qui se jetaient à la mer. 

 

Il est fort déplaisant de songer que nous nous comportons très souvent comme des moutons. Il est bien plus valorisant de croire que nos actions et nos pensées sont guidée par des décisions individuelles. Or, les études de plusieurs psychologues-chercheurs  ont largement démontré qu’en société, l’être humain est d’un conformisme stupéfiant. Chaque sujet tente d’ajuster son opinion à ce qu'il pense être le consensus du groupe. Même si au départ il avait une opinion différente. Chacun aligne sa pensée à celle du groupe sans trop se soucier de savoir ce qui est vrai ou faux. Le cerveau de l’être humain semble programmé génétiquement pour favoriser ce que les psychologues nomment la pensée de groupe. Ce que l’on retrouve aussi sous les vocables de pensée unique, de prêt à penser ou de politiquement correct. 

Lire la suite